Click and Collect. Choisissez l'option "Pick up" au moment de votre passage à la caisse, et retirez l'objet de vos rêves à Bassenge ou à Verviers
✨🌲 20% de réduction sur tous les produits avec le code "BIENVENUE" 🌲✨

L'histoire des chiens Staffordshire

Connaissez-vous l'histoire des chiens de porcelaine Staffordshire ? Ces célèbres figurines en céramique sont parmi les plus convoitées sur le marché des enchères. Explications.

Les chiens dits de Staffordshire font partie des objets décoratifs les plus appréciés au XIXe siècle en Angleterre et en Ecosse. Les figurines Staffordshire, des chiens de porcelaine conçus par paire, étaient en général posées sur la cheminée pour accessoiriser un intérieur. Mais selon l'histoire, ils pourraient aussi avoir eu une représentation complètement différente. Ces figurines ont souvent représentés des Cavalier King Charles Spaniels, une race très appréciée par la cour d'Angleterre depuis le XVIIe siècle et qui s'est popularisée dans les années 1840, à l'époque de la reine Victoria. Si les chiens sont les plus prisés, les figurines ont également pris la forme d'autres animaux, plus exotiques, tels que des lions, des tigres et des zèbres.

Le nom de ces animaux en céramique dérive de la grande production qui a surgi dans l'usine de porcelaine de Staffordshire à partir des années 1720, mais ces figurines ont également été produites à plus petite échelle dans d'autres usines à travers l'Angleterre et l'Ecosse.

Durant la période victorienne, on dit que ces figurines peintes à la main ont eu une histoire un peu différente. Pendant cette période, les chiens Staffordshire, aussi appelés chiens Wally en Ecosse, étaient très présents dans les maisons bourgeoises. Ils étaient posés sur les fenêtres, et leurs visages accueillants tournés vers l'extérieur indiquaient que l'homme de la maison était rentré. A l'inverse, quand l'homme de la maison sortait en mer ou était au travail, les femmes tournaient les chiens afin qu'ils se tiennent face à face. D'autres rumeurs racontent que la positions des petits canidés servait à envoyer un message à un être aimé au dehors.

"Il est assez rare de croiser une paire intacte du XVIIIe siècle, celles datant la première période de production du Staffordshire."

Après la Seconde Guerre mondiale, les antiquaires suédois achetaient des grandes quantités de figurines Staffordshire pour les vendre aux foyers suédois comme des objets décoratifs. Ces actes négligents ont malheureusement souvent conduits à séparer une figurine de son semblable.

« Il est assez rare de croiser une paire intacte du XVIIIe siècle, celles datant la première période de production du Staffordshire », explique Cecilia Nordström, spécialiste de la céramique asiatique et européenne chez Bukowskis . « Ces pièces sont très inhabituelles. »

Aujourd'hui, les céramiques de Staffordshire sont considérées comme de rares objets de collection au Royaume-Uni. Une très belle paire peut coûter des milliers d'euros. La première production est la plus précieuse sur le marché, surtout si la paire est intacte, mais une telle aubaine ne se présente pas tous les jours dans les salles de vente.

Ces chien sont convoités depuis longtemps, mais à chaque génération de collectionneurs, les goûts et les tendances changent, ce qui influence la demande. En Grande-Bretagne, ils sont toujours appréciés dans la plupart des maisons, et symbolisent la vie à la campagne anglaise. Porteurs d'un grand savoir-faire, les chiens font partie de l'histoire culturelle britannique. Les Épagneuls sont extrêmement populaires, peut-être en raison de leur lien avec la famille royale, qui chérissait particulièrement cette race.

George Hayter, Portrait de la princesse Victoria de Kent (plus tard la reine Victoria) avec son épagneul Dash, 1833, huile sur toile, image Wikicommons

La reine Victoria, par exemple, avait son épagneul Dash, ou « Darling Dashy », qu'elle mentionne avec amour dans ses écrits. Les membres de la famille royale britannique ont toujours été perçus comme des icônes, et les figurines du Staffordshire permettaient peut-être à la population se s'offrir un fragment de leur histoire.

Pour s’assurer que l’on tient une pièce ancienne et authentique entre les mains, il faut être vigilant l'examiner scrupuleusement : le dos, l’avant, les côtés et le bas peuvent présenter des caractéristiques manquantes sur les reproductions et les pièces plus récentes. Il faut inspecter, en particulier, le bas de la figurine pour voir s'il y a des trous. Des trous plus grands de la taille d'une pièce indiquent que la figurine n’est pas ancienne. Enfin, la base n'est pas lisse ou parfaite sur une pièce antique, et des gouttes de peinture ont souvent glissé vers le bas.

Si la pièce a un aspect miroitant, elle n’est pas antique. Pour ce qui est des paires, les chiens sont similaires les uns aux autres, mais jamais parfaitement identiques. Dans le doute, les experts des maisons de vente vous aideront à authentifier et à dater votre pièce.

Source: barnebys.fr

Vous souhaitez une charmante paire de ces chiens chez vous? Trouvez les dans notre boutique.

 

Article précédent Prochain article

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés